Ouidrop, le fabuleux destin du Click & Collect
Start-up du mois
Temps forts

Ouidrop, le fabuleux destin du Click & Collect

A moins de 30 ans, Thibault Soulier dirige Ouidrop. Cette start-up propose une solution de Click & Collect innovante, plus respectueuse de l’environnement et made in France. Zoom sur une belle aventure humaine.

Pour Ouidrop, tout commence en 2017 lorsque Thibault Soulier imagine proposer un système automatique de dépôt/retrait de colis tout opérateur. À 24 ans, armé de sa bonne idée, Thibault se lance donc dans l’entrepreneuriat sans passer par la case salariat.


Ainsi est né le Colidrop, la solution robotisée et fabriquée enFrance pour le dépôt/retrait de colis secs, frais, surgelés. Et c’est en janvier 2021, après trois ans et demi de recherche et développement, que la commercialisation du système est lancée.

Durant cette phase de R&D, tout est mis en œuvre pour proposer une technologie innovante capable de répondre aux défis actuels du Click & Collect. « J’ai dû m’entourer d’ingénieurs. Notre technologie ne ressemble à aucune autre sur le marché. On a inventé une solution inédite. C’est pour ça que ça a pris du temps », commente Thibault Soulier.

L’exception heureuse

Premièrement, les casiers robotisés Ouidrop sont modulables pour s’adapter parfaitement aux espaces et aux fluctuations des commandes clients. Ainsi, la plus petite machine mesure 2 mètres sur 2 mètres au sol, et peut contenir entre cent et cent cinquante colis. Aménageable, ce système est prévu pour s’étirer jusqu’à douze mètres de long, si bien que la formule géante va jusqu’à 1 500 colis. 

Ensuite, le Colidrop a la capacité de stocker les produits secs, frais et surgelés. Cet avantage fait du Colidrop un système de stockage pour les colis, mais aussi pour les commandes alimentaires.

Ainsi, le champ des possibles est considérable : n’importe quel type de commande – alimentaire, non alimentaire, volumineuse, ou de taille réduite – peut être stockée dans le Colidrop et se prêter au jeu grandissant du Click & Collect.

Ouidrop, un Click & Collect moins énergivore

Même si le Click & Collect revêt des avantages indéniables pour les commerçants et les clients, force est de constater que ce système est trop polluant pour être viable.

D’après le rapport d’information du Sénat « Logistique urbaine durable », les livraisons à domicile représenteraient, en ville, 20% du trafic. Aussi, à Paris, le transport de marchandises est responsable de 25% des émissions de particules fines.

Or, avec Ouidrop, il est désormais possible de réduire les livraisons à domicile, à l’origine d’aller-retours inutiles et polluants, ainsi que d’une congestion publique largement évitable.

Comment ? En équipant les hubs de mobilité (zone de rencontre entre plusieurs moyens de transport) de Colidrop, on incite les clients à récupérer leurs commandes à pied, à vélo, en transport en commun, ou via tout autre moyen de transport respectueux de l’environnement. 

Une telle alternative aux livraisons en mains propres permet assurément de limiter les émissions de carburant générées par le dernier kilomètre.

Au-delà de limiter l’empreinte carbone, les casiers automatiques sont un bon moyen de soutenir les producteurs locaux qui pâtissent de la concurrence exercée par les grands groupes en ligne.

Une jeune pousse en pleine croissance

L’histoire de Ouidrop connaît un tournant lors du salon VivaTech 2021. Au cours de cet événement, les employés du groupe La Poste sondent Thibault Soulier : pourquoi ne stockerait-il pas les colis La Poste ? C’est alors qu’en décembre 2021, Ouidrop noue un partenariat avec La Place des Services, conciergerie de La Poste. Cette rencontre fortuite a conduit Ouidrop devant un carrefour de possibilités que l’entreprise n’aurait pas su entrevoir seule.

Thibault Soulier devant le Colidrop aux couleurs de La Place des Services, sur le stand du groupe La Poste à VivaTech 2022

Au-delà de son partenariat avec La Poste, Ouidrop va prochainement équiper Westfield et Nhood de Colidrops.  L’ambition de Ouidrop se confirme alors : équiper les grands hubs de mobilités de Colidrop et/ou de Megadrop (le système de retrait des commandes grand format).

Parmi ces hubs, véritables plaques tournantes des activités humaines, on retrouve les collectivités, gares, quartiers d’affaires et enseignes de grandes distributions, tels que Leclerc, Carrefour, Lidl.

En somme, Thibault Soulier a construit son entreprise en s’appuyant sur trois valeurs fondatrices : l’esprit d’équipe, l’innovation et la rigueur. Avec ces principes chevillés au corps, Ouidrop a levé 650 000 euros en 2019, ce qui a notamment permis de financer l’achat de bureaux, la création d’une usine d’assemblage et la formation d’une équipe. Aujourd’hui, c’est avec confiance et fierté que la jeune équipe entrevoit l’avenir.  A vos marques, prêts, stockez !

Partager

Articles similaires

ordinateur portable avec la planète terre, avec une texture mousse végétale, posée sur le clavier
Illustration article start-up du mois Agriflux
Illustration Les Biens en Commun