Music Care, le soin par la musique
Start-up du mois
Temps forts

Music Care, le soin par la musique

En France, la douleur représente le premier motif de consultation chez le médecin généraliste et dans les services des urgences. Selon un rapport de la Haute Autorité de Santé, en 2019 en France, 12 millions de personnes souffraient de douleurs chroniques, dont 70% qui ne recevaient pas de traitement approprié.

Alors que ces douleurs sont à l’origine de dépenses importantes de santé (soins, arrêts de travail, séjours à l’hôpital…), une start-up s’attaque à ce problème par une méthode non médicamenteuse… la musique. 

Coup de projecteur sur Music Care et son application de musicothérapie pour soulager la douleur.

💡 Le déclic

Music Care est né d’un constat. Stéphane Guetin réalise un doctorat en psychologie clinique. Dans le cadre de ses recherches, il s’aperçoit avec les équipes de recherche (Inserm) avec lesquelles il collabore, que la prise en charge de la douleur se limite aux traitements médicamenteux, sans tenir compte de l’aspect émotionnel qu’elle comporte.

« Par définition, la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable », explique Stéphane. « En faisant une revue de la littérature scientifique sur ce sujet, on a découvert que la musique était le stimuli émotionnel le plus puissant. Et surtout, que la musique avait démontré son efficacité et son utilité dans la prise en charge de la douleur ».

Très vite, les équipes mettent en place les premières études cliniques françaises pour mieux comprendre le pouvoir de la musique sur la douleur et ses implications sur les différentes zones cérébrales.

« Les résultats de ces recherches cliniques ont montré qu’une écoute musicale adaptée à la culture et aux goûts du patient, permet de stimuler des antidouleurs naturels et autres neurotransmetteurs, tels que la dopamine, les endorphines mais aussi l’ocytocine, hormone du lien social ».

S’en suit alors, en collaboration avec le CHU de Montpellier, la création de la première thérapie digitale utilisant des algorithmes musicaux pour agir sur la douleur et réduire l’anxiété des patients.

Cette expérimentation se déploie alors dans d’autres établissements, de manière transversale au sein des différents services hospitaliers. L’application se standardise et démontre son efficacité dans le traitement de pathologies diverses. De la pédiatrie à la gériatrie, notamment dans la maladie d’Alzheimer, jusqu’à l’anesthésie réanimation, où la musique démontre là aussi son pouvoir d’agir directement sur la physiologie des patients (fréquence cardiaque, respiratoire, pression artérielle…)

L’aventure Music Care est lancée.

🚀 Music Care, soulager la douleur et réduire l’anxiété par la musique

Depuis, Music Care a conduit plus d’une cinquantaine d’études cliniques, plus de cent cinquante publications scientifiques, pour des indications allant de la pédiatrie à la gériatrie ou encore ophtalmologie.

La recherche clinique c’est l’ADN de Music Care. C’est ce qui nous permet de sensibiliser les équipes soignantes à l’intégration de la musique dans le parcours du patient

Stéphane Guetin, fondateur de Music Care

Concrètement, l’application Music Care met à disposition plus de 50 contenus musicaux, fruits d’une collaboration entre scientifiques, musicothérapeutes, artistes compositeurs et musiciens.

La séance dure une vingtaine de minutes et se personnalise en fonction des goûts du patient (jazz, musique classique, rock, électro..).

Peu importe le style choisi, la composition musicale utilise un protocole scientifique très précis de séquence en U, véritable force de l’innovation Music Care.

« La séquence en U va symboliquement comprendre les trois phases typiques des principes d’hypno-analgésie et de sophrologie : l’induction (tempo réduit), la relaxation profonde (pulsation et rythme lent pour faciliter l’endormissement) et l’éveil (réintroduction progressive des fréquences, tempo..) », explique Stéphane.

Aujourd’hui Music Care c’est presque un million de séances chaque année et plus de cinq cent hôpitaux clients en France et en Europe (Belgique, Suisse)

De plus, un récent partenariat avec Sanofi permet de sensibiliser les médecins généralistes à la prescription de l’application en complément du paracétamol.

🔥 Et la suite ?

L’ambition de la start-up est de faciliter l’accès à une solution non médicamenteuse pour les patients atteints de douleurs chroniques.

Pour se développer, elle s’appuie sur des partenariats stratégiques avec des acteurs majeurs du secteur comme Sanofi. Le fait d’être lauréat de la promo 2021 French IoT favorise également sa visibilité. Et Music Care ne compte pas cantonner sa notoriété à la France ou aux pays frontaliers.

Des études cliniques sont en cours de publication aux Etats-Unis et Canada, en partenariat avec des Universités locales. L’objectif, se déployer sur un modèle grand public, et obtenir la certification FDA. Une nouvelle manière d’appréhender la douleur mais aussi de considérer les émotions dans le soin, voilà la promesse de Music Care. Et vous, prêt.e à vous soigner par la musique ?

Partager

Articles similaires

Nielsen-Concept