Moovency, prévenir efficacement les risques de TMS en entreprise
Start-up du mois
Temps forts

Moovency, prévenir efficacement les risques de TMS en entreprise

Les Troubles musculo-squelettiques (TMS) sont en constante augmentation. Ces maladies touchent principalement les articulations, les muscles et les tendons. En France, elles représentent la première cause de maladie professionnelle indemnisée par l’assurance maladie.

Et s’il existe des facteurs de risque individuels (l’avancée en âge, le diabète, l’obésité, rhumatisme…), le rôle des facteurs professionnels est clairement avéré, que ce soit dans l’apparition, le maintien ou l’aggravation des symptômes.

Les TMS peuvent avoir des conséquences irréversibles et entraîner un handicap durable.

Afin que ces maladies ne deviennent pas chroniques, elles doivent être diagnostiquées et prises en charge précocement. Lumière sur Moovency une start-up bretonne qui conçoit KIMEA, une solution permettant de prévenir rapidement et efficacement les TMS sur son lieu de travail.

💡 Le déclic

L’histoire de Moovency commence sur les bancs de l’Université. Pierre Plantard, alors étudiant en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) réalise une thèse en ergonomie et biomécanique en partenariat avec le Laboratoire Mouvement Sport Santé de l’Université de Rennes 2 et l’équipementier automobile Faurecia. L’idée est d’utiliser la technologie pour analyser les facteurs de risques biomécaniques liés aux mouvements des opérateurs sur les lignes de production : répétition, poids portés dans les mains et postures contraignantes.

« Depuis 1990, les solutions d’évaluation des risques de TMS dans les entreprises, et plus particulièrement industrielles, étaient uniquement basées sur la pose de capteurs sur le corps du collaborateur », explique Pierre Plantard. « C’était une procédure extrêmement chronophage où l’installation de ces capteurs prenait facilement une heure pour 20 min d’analyse. Donc difficile à mettre en place à grande échelle ».

Très vite ses recherches se portent vers l’utilisation de la Kinect de Microsoft pour filmer et analyser les mouvements en temp réel. Après des premiers tests concluants et plusieurs sollicitations d’entreprises pour leurs propres besoins, Pierre crée la société Moovency. Séduit par ce projet, il est rejoint par François Morin. Ce serial entrepreneur qui se trouvait à un tournant de sa carrière professionnelle, recherchait à s’investir dans un projet technologique tout en étant porteur de sens. Complémentaires, Pierre et François s’associent et donnent une nouvelle échelle à Moovency. Fin 2018, le projet de recherche devient une entreprise.

🚀 Kimea, quelques minutes pour analyser les risques de TMS

Aujourd’hui Moovency réunit une équipe d’une douzaine de personnes composée d’ergonomes, d’ingénieurs et développeurs. Ensemble, ils développent et améliorent continuellement KIMEA, une solution clé en main permettant à leurs clients de mieux prévenir les risques de TMS de leurs salariés.

« Les TMS représentent en moyenne un coût direct de 500€ par an et par salarié présent dans l’entreprise. Et si on ajoute à cela l’absentéisme, la baisse de productivité ou encore la formation des remplaçants, on atteint facilement 3500€ par an et par salarié de coûts indirects »

François Morin CEO Moovency

Combinant une caméra 3D et une paire de gants connectés, KIMEA capture le mouvement de l’opérateur, permet sa visualisation en temps réel sur un jumeau numérique et calcule en quelques minutes les risques de TMS sur l’ensemble de la tâche. Enfin, un rapport d’analyse du risque est édité.

« KIMEA permet une mesure rapide et sans contrainte », souligne François Morin.  « Elle ne nécessite pas de placement de capteurs sur le corps et ne perturbe pas la production. Avec KIMEA, nos clients peuvent réellement évaluer les risques à grande échelle et s’engager plus durablement dans leur politique de qualité de vie au travail».

Moovency compte désormais plus d’une vingtaine de clients, principalement dans le secteur de l’industrie avec de grands noms comme Faurecia, Seb Moulinex ; agroalimentaires comme Herta, Pasquier ; logisticiens avec Colissimo, ou encore e-commerçants tels qu’Amazon.

Moovency complète également son offre d’une prestation de service réalisée sur-mesure ou d’une formation à l’outil KIMEA. Ainsi de plus en plus de TPE/PME collaborent avec la start-up pour réaliser de meilleurs plans de prévention pour leurs collaborateurs.

🔥 Et la suite

Si les prestations Moovency sont d’ores et déjà reconnues par les différents acteurs régionaux en santé au travail en Bretagne et Haut de France, la start-up ambitionne d’être reconnue comme un acteur national de la prévention en entreprise.

Moovency échange également avec des mutuelles pour développer une offre sur la base du modèle avec les CPAM. Un rapprochement naturel qui s’inscrit dans la volonté partagée des entreprises et organismes de remboursement, d’apporter des réponses efficaces à la mise en place d’une politique globale de qualité de vie au travail.

Et sa feuille de route ne s’arrête pas là ! La pépite rennaise compte se déployer à l’international avec déjà un contrat avec un cabinet d’ergonomes québécois, opérant sur toute l’Amérique du Nord. Pour l’Europe, elle cible dans un premier temps la Suisse, la Grande Bretagne ou encore l’Europe du Nord, des pays moteurs dans la prévention et la sécurité au travail.

Partager

Articles similaires