Face à la crise, ces cinq innovations réinventent la restauration collective
Restauration Collective
Insights

Face à la crise, ces cinq innovations réinventent la restauration collective

Avec la généralisation du télétravail et les nouvelles contraintes sanitaires, la restauration collective se retrouve face à des défis de taille. Signe que le temps presse, le chiffre d’affaires du secteur a chuté de 17% sur l’exercice 2019-2020 (étude Xerfi/Precepta). Une problématique à laquelle les start-up de la FoodTech proposent déjà des réponses innovantes.

Frigo NU !

NU (pour « Naturellement Urbain »), c’est d’abord un frigo compact, au design tout ce qu’il y a de plus simple, qui peut stocker une centaine de repas dans un minimum d’espace. Mais l’une des idées novatrices du projet réside dans ce que permet ce service intelligent. Connecté à une application, le client peut réserver son repas parmi les menus proposés.

Les repas sont ensuite livrés le jour même, dans des bocaux consignés afin de réduire le nombre de déchets. Pas de gaspillage, moins de déchets et simple d’utilisation (il suffit de disposer de l’application, d’un badge entreprise ou d’une carte de transport pour l’ouvrir) : NU ! pourrait bien représenter le self-service de demain…

>>> Lire aussi : Comment dépolluer le dernière kilomètre de livraison ?

PopChef

L’aventure PopChef a d’abord commencé à travers des plateaux repas livrés en entreprise, avant de se diversifier à travers un service de cantine digitale et de frigo connecté, ouvert en 2019. Mais la plus grande valeur ajoutée de la start-up tient dans sa promesse de qualité (les recettes sont élaborées par des chefs, dans le respect de la saisonnalité des produits) et de circuit court (90% des produits sont « sourcés » localement, en France), dans des emballages d’où le plastique est totalement banni.

Les invendus sont en outre donnés à des associations caritatives. Si le service n’est disponible, pour l’instant, qu’auprès de 4 000 clients en Île-de-France, la start-up espère se déployer dans d’autres villes sur le territoire dès cette année.

Meal Canteen

Selon l’Ademe, la restauration collective perd environ un million de repas par an. Sur le modèle de Too Good To Go ou Phénix, Meal Canteen applique la chasse anti-gaspi au niveau de la cantine. Pour cela, les créateurs de la start-up sont partis d’un constat simple : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. En d’autres termes, si le restaurant sait quel repas il doit proposer, et en quelle quantité, alors aucune denrée ne sera perdue.

L’application permet donc au client de réserver son repas. L’information est ensuite traitée et transmise au chef de cuisine qui peut adapter ses stocks et les quantités à préparer, même en cas d’annulation. Plus de 150 000 repas ont ainsi été commandés depuis le lancement en 2018.

>>> Lire aussi : Quand la technologie aide l’observance médicale

Pyxo

Tendre vers l’objectif zéro-déchet n’a rien d’évident pour des restaurants collectifs qui gèrent parfois plusieurs centaines de couverts par jour. Adoptée par de grands acteurs du secteur comme Sodexo, mais aussi par des start-up de l’écosystème comme PopChef (voir plus haut), Pyxo constitue une solution idéale, avec ses emballages éco-conçus et réutilisables.

Et la solution ne se limite pas à la livraison des contenants, mais propose surtout une gestion globale de la consigne, à travers des outils et des services dédiés (logistique, lavage, etc.).

Myfood

Et si on sortait de la cantine pour prendre l’air ? Les serres connectées de Myfood pourraient bien représenter une alternative à notre bon vieux « self ». Depuis 2017, la start-up déploie sa solution chez les particuliers, mais aussi dans les entreprises. Le pari de ses serres adaptées au balcon, au terrasse ou au toit en milieu urbain est de produire simplement des fruits et légumes, grâce aux technologies intelligentes (une application permet de suivre l’évolution de la température, de l’acidité de l’eau, etc.) mais aussi aux bienfaits de la permaculture.

De quoi couvrir 60 à 80% des besoins d’une famille dans le cadre privé, et, dans le cadre d’une entreprise, de fédérer les équipes autour d’un projet porteur de sens.

Partager

Articles similaires