Coach For Eyes x CNP : rien que pour nos yeux
Open innovation
Temps forts

Coach For Eyes x CNP : rien que pour nos yeux

Lorsqu’un groupe d’assurances (CNP) et une start-up (Coach For Eyes) signent un accord pour éviter la fatigue visuelle devant les écrans, cela donne des résultats. Par ses conseils et exercices intégrés à Microsoft Teams, le chatbot Vizybot a soulagé des milliers de salariés. Retour sur une expérimentation de six mois.

Une start-up en guerre contre les effets pervers des écrans ? Inattendue, l’idée de départ de Coach For Eyes ne s’avère que plus judicieuse. Garantir la pérennité du secteur digital exige des salariés alertes aux yeux sains. Or, l’orthoptiste Nathalie Willart, fondatrice de Coach For Eyes, observe que plus de 7 salariés sur 10 souffrent de fatigue visuelle digitale. « En une quinzaine d’années, j’ai vu progresser les déséquilibres et la fatigue oculaires associés à l’augmentation de l’exposition digitale. Ce constat m’a conduite à lancer des programmes de prévention auprès des RH et de la médecine de travail », explique-t-elle.

Découvrez la collaboration CNP x Coach for Eyes en vidéo

Jusqu’à 12 heures d’écran par jour 

Ainsi est né Coach For Eyes en 2016. Deux ans de recherche-développement à l’Institut de la Vision, centre de recherche en ophtalmologie de l’hôpital parisien des Quinze-vingts, ont permis de développer deux programmes de prévention visuelle : l’application de gym visuelle Vizygood et le chatbot Vizybot. C’est ce dernier outil que Coach For Eyes a mis en place auprès des équipes de CNP Assurances. Le partenariat entre les deux sociétés s’appuie sur une volonté partagée d’adopter un usage responsable des écrans. Un objectif prioritaire tant nos temps numériques ont explosé depuis le confinement : entre le travail et les loisirs, nous leur consacrons jusqu’à douze heures par jour !

Insuffler une culture de la prévention

Pour les 3200 collaborateurs de CNP Assurances, les six mois d’expérimentation du chatbot Vizybot ont enclenché une dynamique prometteuse. Intégrée au sein de Microsoft Teams, cette solution a diffusé des contenus de prévention contre la fatigue oculaire. Depuis la généralisation du télétravail due au Covid-19, la signature à l’été 2020 d’un accord sur la qualité de vie au travail (QVT) doublé d’un partenariat avec Coach For Eyes est devenue une nécessité impérieuse. Ouassim Lallali, chef de projet RH chez CNP, en est conscient. « L’entreprise et sa direction voulaient insuffler une culture de la prévention sur différents sujets de la santé, tels que les risques psycho-sociaux, des troubles musculo-squelettiques et ceux liés à la fatigue visuelle », expose-t-il.

 Un push par semaine 

Au cours de l’expérimentation, grâce à Vizybot, chaque salarié recevait un push hebdomadaire l’invitant à pratiquer une pause, un exercice visuel ou à acquérir des habitudes plus saines. L’application s’est ainsi déployée autour de trois grands volets :

  • Quelques ajustements pour améliorer l’ergonomie du poste de travail (paramétrer son écran pour être mieux installé visuellement)
  • Des bonnes habitudes visuelles (consentir à de micro-pauses, sachant que la durée de concentration moyenne ne dépasse pas les 45 minutes)
  • Des petits exercices pour lutter contre la statique visuelle et cligner des yeux

Ouassim Lallali ne s’y trompe pas : « Le bilan est positif. Nos salariés sédentaires ont fait bon accueil à Vizybot qui est venu s’insérer dans Microsoft Teams assez naturellement, comme un collaborateur lambda.On a aussi demandé à Vizybot d’ajouter la notion de droit à la déconnexion ». Cette obligation légale contraint l’entreprise à respecter l’équilibre de ses salariés partagés entre vie professionnelle et vie privée. Aussi, Vizybot a-t-il diffusé les chartes de CNP Assurances énonçant les bonnes pratiques de la déconnexion – ranger son matériel informatique à la fin de la journée de travail, déconnecter mentalement…

86% de salariés ont constaté une diminution de leur gêne oculaire 

Pour donner un tour plus humain à l’expérimentation, Nathalie Willart a également dispensé aux collaborateurs de CNP une formation pour diffuser de vive voix les « bonnes pratiques » face aux écrans. Des exercices « très appréciés », confirme Ouassim Lallali.

S’il faut tirer un bilan chiffré de l’expérience, quelques statistiques en résument la portée. Sur les 85% de salariés de CNP engagés dans le programme (une performance en soi !), 63% ont adopté de bonnes habituelles visuelles et 86% ont vu leur gêne oculaire diminuer. L’accompagnement individuel à distance a donc porté ses fruits.

Au-delà de la collaboration avec CNP Assurances, Nathalie Willart multiplie les partenariats prestigieux. La start-up vient en effet de nouer une expérimentation-pilote avec une direction régionale de 2000 salariés d’Enedis. Par ailleurs, Microsoft a sélectionné Coach For Eyes pour développer sa solution sur Microsoft Teams. « Elle sera déployée au premier semestre 2023. Ça nous ouvre le champ des possibles », se félicite la fondatrice. Avec ses deux associés, elle envisage une levée de fonds à la fin de l’année pour accélérer le développement commercial de Coach For Eyes en France et à l’international. Aujourd’hui comme hier, son credo prophylactique se vérifie : mieux vaut agir que subir. 

Partager

Articles similaires

Femme faisant un selfie avec son portable. L'application caducy enregistre des données
Illustration belle histoire Music Care x Ardoiz
illustration Vanessa Chocteau présente French IoT
illustration belle histoire golem docaposte
illustration belle histoire FACIL'iti et Docaposte
illustration des deux concours french iot et coups de cœur #Femmes du Numérique La Poste