CES 2021 « All Digital », qu’en attendre ?
Interview
Avis d'expert

CES 2021 « All Digital », qu’en attendre ?

Avis d’expert : Aujourd’hui, Olivier Ezratty

Le Consumer Electronic Show, grande messe mondiale de l’innovation se tenant chaque année au début du mois de janvier à Las Vegas, n’échappe pas à la crise Covid. Ses organisateurs ont choisi de sauver les meubles et de ne pas annuler : il se tiendra donc du 11 au 14 janvier prochains, mais exclusivement en version digitale. Si cet événement attire plus de 170 000 visiteurs en présentiel que faut-il attendre de cette édition 100% en ligne ?

Olivier Ezratty, que l’on ne présente plus, tant son nom est lié au compte- rendu annuel qu’il publiait du CES, a accepté de répondre aux questions de French IoT.

Tendances, spécificités, perceptions et prospectives, tout ce que vous voulez savoir sur le CES 2021 avant même qu’il ait lieu, ou plutôt avant même qu’il soit dans l’espace-temps.

Bonjour Olivier Ezratty, l’année dernière vous annonciez la dernière édition de votre compte-rendu du CES et cette année le CES n’aura pas lieu dans sa version habituelle, mais se tient une édition 100% en ligne. Hasard ou prémonition ? 🙂

C’est bien sûr un hasard ! Après quinze éditions du rapport CES, j’avais décidé d’arrêter de le produire, d’une part parce que toutes les bonnes choses doivent avoir une fin, et d’autre part parce que je préfère tourner la page de mon propre fait plutôt que de publier le rapport de trop.

Et enfin, j’ai eu envie de sortir de cette étiquette qui me collait à la peau de « spécialiste du CES » !  Je ne me doutais pas que le CES, lui aussi, pour cause de Covid, ne pourrait se tenir comme d’habitude lors de l’édition suivante.

Pensez-vous que le CES dans sa version digitale pourrait perdre de son intérêt pour les entreprises françaises ?

C’est le cas. Pas seulement pour les Français. Dans sa globalité, le salon devrait regrouper 1/3 des exposants habituels et passer de 4500 à 1500. La notoriété des salons virtualisés comme cette édition CES dépendra de la capacité des média à relayer des informations sur les nouveautés. Elle dépend des nouveautés annoncées par les entreprises. Or la pandémie a quelque peu ralenti leur activité. Le tri sera moins évident à faire pour dénicher les nouveautés intéressantes.

Selon Business France, l’agence publique d’aide à l’exportation qui fédère traditionnellement une grande partie de la délégation des start-up françaises, environ 110 jeunes pousses seront présentes, contre 250 lors de l’édition 2020.

Ce format 100% numérique est beaucoup moins attractif, même s’il coûte aussi beaucoup moins cher : cette année un « stand » coûtera aux alentours de 2 000 dollars, alors qu’une vraie présence physique revenait auparavant entre 15 et 20 000 euros, avec les frais de séjour.

Les start-up disposeront d’une page pour présenter leur produit en texte, photo et vidéo, avec des espaces de discussion privatifs pour prendre rendez-vous et échanger directement avec les visiteurs/prospects.

>> Lire aussi 4 start-up French IoT au CES 2021 « All digital »

Moins de sérendipité, pas de shmoozing, le contexte sera évidemment étrange et donnera l’avantage à ceux qui rivaliseront d’ingéniosité dans la traduction marketing de leur offre/produit, et de créativité dans les images et les films de présentation.

Mis à part ce grand retour du Marketing, qu’y aura-t-il à guetter dans cette édition du CES ?

Nous serons hélas très loin de la grande folie technologique des années précédentes pour les raisons évoquées plus haut, mais 3 tendances que l’on peut espérer intéressantes se dégagent déjà :

  • l’autonomisation de la main-d’œuvre à distance,
  • l’accélération de la 5G
  • les nouveaux cas d’utilisation de l’IoT à l’ère des coronavirus.

Côtés marques, de grandes rumeurs circulent déjà sur la présentation de nouveaux produits. Il semblerait que Samsung compte dévoiler de nouveaux modèles pliables le dernier jour du CES, ce qui remplacerait la date habituelle de lancement des nouveaux téléphones, fin février, date habituelle du Mobile World Congress repoussé à fin juin, lui aussi pour cause de pandémie.

Du nouveau dans les ordinateurs portables. Lisa Su, PDG d’AMD, sera l’une des principales oratrices virtuelles du CES 2021. Il est probable qu’elle fasse de nouvelles révélations concernant des lignes de produits supplémentaires.

Du côté de chez Nvidia, la tendance est à une participation plus importante par rapport à l’an passé avec là encore de nouvelles annonces à la clé, surtout dans les applications de leurs GPU dans les jeux vidéo.

Appareils 5G

Apple a lancé cette année ses premiers iPhones compatibles 5G, une étape majeure vers la généralisation de la connectivité à haut débit. Mais avec la généralisation du télétravail, il n’y a pas encore eu beaucoup d’occasions d’apprécier les avantages de la 5G.

Avec l’arrivée des offres d’opérateurs télécoms, 2021 devrait donc être l’année de la 5G.

5G & les casques Réalité Virtuelle /Réalité Augmentée

La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont sans doute ce qu’il y a de plus spectaculaire. La 5G pourrait en accélérer l’adoption et la multiplication des usages.

Pour la Réalité Virtuelle, la technologie a progressé au point que les casques autonomes – qui ont leur propre puissance de calcul et ne nécessitent pas de câblage vers un PC ou une console – pourraient commencer à devenir la norme.

Entre-temps, la technologie de la Réalité Augmentée continue également de progresser, en se concentrant particulièrement sur les besoins des entreprises, qui incluent maintenant la nécessité d’une collaboration à distance accrue, un cas d’utilisation idéal pour les casques de Réalité Augmentée.

Cas d’utilisation de l’IoT pour la santé et la sécurité

Avec la pandémie, de nombreux fournisseurs d’IoT ont pivoté pour fournir de nouveaux services et produits destinés à réduire le risque de propagation du virus, qu’il s’agisse de nouveaux vêtements pour renforcer la distanciation sociale ou de logiciels de vision par ordinateur qui peuvent détecter les températures corporelles élevées, etc. Alors que les vaccins pour COVID-19 commencent à être livrés, la pandémie aura probablement un impact à long terme sur la façon dont les gens perçoivent les virus et sur le type de mesures à prendre pour empêcher leur propagation. Sans être devin, on peut supposer que le « covid washing » représentera une impasse et que les gens auront besoin de véritables relations.

Sacré tour d’horizon ! Qu’est-ce qui pourrait encore vous surprendre ?

Je ne m’attends pas à découvrir du nouveau, et pourtant je ne perds pas ma capacité à être étonné, mais ça fait tellement longtemps que je pratique ce type de salon, en présentiel ou non, que ça risque d’être dur de me surprendre. Dans les composants électroniques, peut-être …

Le CES 2021 sera sans doute l’avènement de la 5G mais probablement pas pour les usages attendus. À mon sens, la 5G permettra non pas de nouveaux usages exceptionnels, mais de mieux faire fonctionner ce qui fonctionne parfois moyennement aujourd’hui.
De meilleures téléconsultations, des équipements sans grande rupture technologique mais plus fiables, des loisirs plus ludiques et mieux connectés. Nous ferons mieux ou plus rapidement ce que nous pouvons déjà faire, parfois avec difficulté. Et l’entrée dans un monde comme avant, mais en mieux et meilleur, ce n’est déjà pas si mal !

Partager

Articles similaires