Série Les métiers du numérique<br>L’UX Designer : Humaniser la technologie
Métiers du Numérique
Start-up attitude

Série Les métiers du numérique
L’UX Designer : Humaniser la technologie

Le numérique est un secteur qui continue de créer des emplois : 3% de l’emploi en France, soit près de 800 000 emplois, classés en 820 intitulés de poste et 7 familles de métiers*. Ça en fait du monde !

En 2019,  près de 9 000 alternants évoluaient dans le numérique – qui compte seulement 27,4% de femmes dans ses effectifs, contre 46,8 % tous secteurs d’activité confondus**.

Si 85%*** des métiers de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui, connaissez-vous bien les métiers, en pleine mutation, du numérique d’aujourd’hui ?

Savez-vous qui fait quoi et quels sont les métiers indispensables, ou non, pour faire avancer une start-up ?

Ce mois-ci, zoom sur l’UX Designer

Pour le résumer simplement, l’UX designer, UX, de User Expérience, abrégé en UX, est la personne dont la mission est d’augmenter les performances d’un site web ou d’une application mobile en les rendant le plus possible conformes aux attentes des utilisateurs.
L’UX designer s’intéresse donc au ressenti émotionnel d’un utilisateur face à une interface, un objet ou un service, et cherche à optimiser principalement le taux de conversion – pour vendre mieux avant de vendre plus.
Pour se faire, il doit savoir agir sur plusieurs leviers : travailler à une meilleure image de marque, privilégier tout ce qui peut favoriser un meilleur référencement SEO dans les moteurs de recherches, et tout ce qui peut contribuer à fidéliser efficacement un client.
Il doit donc parfaitement comprendre vos utilisateurs qui par définition ne sont ni homogènes ni identiques, pour leur proposer un site web ou une application optimisés, faciles à prendre en main, intuitifs et fluides.

“On associe souvent l’UX à l’ergonomie d’un site ou d’une solution digitale mais le rôle du designer est plus large. Pour porter la voix de l’utilisateur, faire de la recherche et analyser les profils d’utilisateurs ou encore aller à son contact et faire preuve d’empathie est primordial ! C’est ce qui lui permettra de voir plus loin que les interfaces et d’insérer l’utilisateur dans un parcours global : avant, pendant et après.”

Stéphanie Lemor, UX designer chez Pollux, le Pôle UX de Docaposte,
filiale du Groupe La Poste.

L’UX Designer est-il un métier indispensable à la croissance d’une start-up ?

Dans la mesure où il impacte directement les performances marketing, il suffit de repenser à une mauvaise expérience sur un site pour comprendre l’importance qu’il revêt !

Il suffit d’un temps de chargement trop long, d’un menu peu clair qui identifie mal les catégories, de boutons call-to-action pas assez visibles, d’un vocabulaire confus, d’une ergonomie chancelante ou d’images qui ne se chargent pas assez vite, et c’est la fuite du trafic. Pas de trafic, pas d’utilisateurs ; pas d’utilisateurs, pas de ventes, et pas de vente …

Un bon UX designer permet donc de traduire les attentes des utilisateurs en fonctionnalités concrètes, bien visibles, fluides et intuitives pour que le premier contact avec le produit soit optimal, et mieux encore, qu’il donne envie de revenir !

Des qualités et compétences d’un bon UX designer

Quoi qu’on en dise, au-delà des connaissances dans des domaines purement techniques qui sont capitales, à connaissances égales, la principale qualité d’un bon UX designer réside dans les aspects purement psychologiques : sa capacité à se projeter lui-même en tant qu’utilisateur, son ouverture d’esprit pour comprendre sans juger les différentes attentes des différents utilisateurs.

Il doit donc être adaptable, développer une appétence pour l’écoute et l’empathie, être capable de comprendre et résoudre rapidement des problèmes, et travailler en équipe, des développeurs aux concepteurs.

L’UX designer mouton à 5 pattes possède aussi des connaissances commerciales qui lui permettent de comprendre à la fois les objectifs de l’entreprise, et les besoins des utilisateurs pour les harmoniser. Mieux, il se tient à leur croisement.

Combien payer un UX Designer ?

Ce n’est pas une révélation, il existe évidemment différents niveaux d’UX designer.

  • A un UX designer fraîchement sorti de l’école avec une alternance BAC +3 vous pouvez proposer un salaire démarrant entre 27 et 30 K€ brut annuel.
  • A un UX designer junior avec une expérience complémentaire, vous pouvez proposer une fourchette de salaire entre 30 et 45K€.

Avec un UX designer senior, il faudra dépasser 60K€ pour bénéficier des années d’expérience acquises.

UX design vs UI Design

L’UX design est parfois confondu avec l’UI design car les deux missions se chevauchent, l’une étant complémentaire de l’autre. L’UI design, l’interface utilisateur,  s’intéresse au design en général : des couleurs à la mise en page, en passant par les formes, les visuels, etc. L’UX design, l’expérience utilisateur, déborde le cadre strict du design avec pour priorité l’expérience utilisateur dans sa globalité.

Où trouver un bon UX Designer

Il existe des formations courtes, longues, complémentaires, continues, etc. Un bon endroit pour commencer votre recherche : les mythiques Gobelins. Evidemment, tout le monde n’a pas forcément le besoin ou le budget pour recruter un UX Designer à plein temps ou issu des Gobelins. L’UX Designer freelance est une excellente alternative pour répondre à un besoin temporaire ou récurrent. Les plateformes de freelances comme Malt  ou Creads  sont un bon endroit pour commencer votre recherche. A l’inverse, déposer votre brief/annonce sur une plateforme spécialisée comme UXjobs est aussi une excellente méthode.

Bonne expérience utilisateur 🙂

*Source DARES

**Source Talents du Numérique

***Source Dell et l’Institut pour le Futur

Image par William Iven de Pixabay

Partager