Comment s’adapter au futur marché de l’IoT ?
Entrepreneuriat
Start-up attitude

Comment s’adapter au futur marché de l’IoT ?

En France, l’Internet des Objets et les objets connectés qui y sont liés ont généré un marché de 340 millions d’euros en 2015, soit 2,3 fois plus qu’en 2014. En 2020, ce chiffre pourrait passer à 3,6 milliards d’euros selon les experts*. Les start-up françaises de l’IoT doivent se préparer à réagir au boom du marché qui les attend.

Afin d’y voir plus clair, French IoT est allé se renseigner sur les perspectives de développement de ce marché auprès de Fred Potter, fondateur de Netatmo. Cette start-up, connue pour sa station météo et son thermostat connectés, est également célèbre pour avoir réalisé la plus grosse levée de fonds d’Europe dans le secteur des objets connectés (30 millions d’euros). Legrand est d’ailleurs entré, fin 2015, à son capital, et certains de ses produits  – thermostat et station météos – sont parmi les premiers à avoir été intégrés au Hub Numérique de La Poste, la plateforme d’agrégation et de gestion des objets connectés opérée par Docapost.

French IoT : Où en est le marché de l’IoT français par rapport à celui de l’international?

Fred Potter : Le marché français de l’IoT est en pleine croissance mais il ne faut pas perdre de vue l’importance du marché international pour les entreprises françaises. Netatmo double de taille tous les ans et nous réalisons 85% de notre chiffre d’affaires à l’étranger. Pour évoluer dans le secteur de l’IoT, il est primordial de concentrer ses efforts commerciaux sur l’international.

French IoT : Pensez-vous que les start-up françaises de l’IoT ont déjà les épaules assez larges pour conquérir le marché international? 

F.P. : De nombreuses entreprises françaises de haute technologie rayonnent à l’international. Nous retrouvons par exemple chaque année beaucoup de Français lors du CES© à Las Vegas. Les sociétés françaises, comme Netatmo, bénéficient d’un soutien constant de l’Etat à travers différents dispositifs pour, entre autres, étendre leur présence à l’étranger.

French IoT : Netatmo se concentre sur les objets liés à la maison connectée, pensez-vous qu’il s’agit du secteur le plus mûr en ce qui concerne l’IoT dans la vie quotidienne ? 

F.P. : Le secteur de l’IoT, et celui de la maison connectée plus spécifiquement, va continuer à se développer. On estime que le marché de la maison connectée va atteindre 44 milliards de dollars en 2017**. La maison connectée est composée de différents objets : les serrures, les ampoules, les thermostats, les caméras, les interrupteurs etc. Chacun d’entre eux joue un rôle important dans le futur de ce secteur et nous souhaitons conserver notre rôle de leader du marché.

Dans quelques années, on ne distinguera plus les objets connectés ou intelligents des autres : les objets seront tous connectés et cette tendance sera généralisée. Les utilisateurs auront, par ailleurs, besoin de moins en moins d’interfaces pour contrôler les objets qui vont les entourer.

French IoT : Comment bien répondre aux attentes de ces utilisateurs ?

F.P. : Lorsqu’il s’agit de maison connectée, les utilisateurs souhaitent des bénéfices clairs : des services très simples à comprendre, à installer et à utiliser. Nous intégrons une fonction principale par produit, pour assurer une valeur ajoutée claire aux utilisateurs. Notre objectif est de faire disparaître la complexité technologique de nos produits pour les utilisateurs afin de les rendre simples d’utilisation. Pour nous, les principales attentes des consommateurs sont l’amélioration du confort chez soi, l’énergie et la sécurité. Le design est aussi un élément essentiel dans la conception de nos produits.

French IoT : Quelle sera la prochaine révolution dans l’IoT au sein de la maison ?  

F.P. : L’Intelligence artificielle révolutionne les objets connectés. Elle s’inscrit chaque jour un peu plus dans le quotidien des Français et fait apparaître de nouveaux usages qui leurs simplifient la vie. Elle contribue à rendre la maison toujours plus intelligente.

Nos produits utilisent déjà cette intelligence artificielle. Nous allons poursuivre cette exploration systématique de la valeur ajoutée en revisitant une dizaine d’appareils électriques ou électroniques dans la maison. Notre objectif est de continuer à proposer des fonctionnalités toujours plus révolutionnaires à nos utilisateurs.

French IoT : Legrand est entré récemment au capital de Netatmo : qu’est-ce que cela a changé pour vous ?  

F.P. : En 2015, la société a levé 30 millions d’euros et a réalisé la plus importante levée de fonds de l’année en France dans le secteur des objets connectés. Cette opération a été réalisée auprès de Legrand, spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment, ainsi que des investisseurs historiques de Netatmo : Iris Capital, Bpifrance et C4 Ventures. Les actionnaires fondateurs et moi-même sommes restés majoritaires.

Ce nouveau financement va nous permettre d’accélérer notre croissance mondiale et de continuer à développer des produits innovants pour la maison connectée. Nous évoluons dans une industrie où les besoins en fonds de roulement sont importants. Par ailleurs, la conception et le développement d’un objet connecté nécessitent au minimum plusieurs millions d’euros. Cette levée de fonds était donc nécessaire pour assurer la croissance de l’entreprise.

*Etude GfK de février 2016 : « Les produits connectés : eldorado ou nouvel équilibre pour les biens techniques ? »

**étude GSM Association septembre 2015 : « The Mobile Economy 2015

 

Partager