Habitat : ce que les Français attendent du connecté
Tendance
Insights

Habitat : ce que les Français attendent du connecté

Si le marché des objets connectés pour la maison a encore une belle marge de progression, les Français ont une image positive de leur apport au sein de l’habitat, selon une étude.

Le marché de l’habitat connecté est un secteur en plein essor, où les innovations sont nombreuses à rendre plus agréable la vie au sein du foyer. C’est le cas dans le monde mais aussi en France, où une étude du cabinet Gfk révélait il y a quelques semaines que la smart home fait office de « locomotive » pour l’IoT dans l’Hexagone.

Pour la première fois, en 2017, le marché de l’Internet des objets a ainsi dépassé la barre symbolique du milliard d’euros de chiffre d’affaires en France. Le volume des ventes des produits liés à la maison connectée y a bondi de 42%. Il représente aujourd’hui les deux tiers du marché français de l’IoT (en volume comme en valeur). Sécurité et domotique se taillent la part du lion.

L’Observatoire Promotelec et l’Institut Sociovision se sont penchés plus précisément sur ce que pensent les Français de l’habitat connecté. L’étude, « Les objets connectés dans l’habitat* », nous en dit plus sur leurs attentes et aspirations ainsi que sur les freins qui subsistent à la généralisation de ces objets toujours plus nombreux.

Résultat : les Français, qui sont 94% à déclarer « aimer passer du temps chez eux », sont seulement 15% à envisager la « maison idéale » comme « un espace high-tech et connecté ». C’est peu, et seuls 11% des Français, rapporte l’étude, sont équipés d’un système de vidéosurveillance connecté, 10% d’un système de chauffage intelligent et 7% de volets roulants pilotables à distance.

Gain de temps et meilleure organisation

Derrière ces chiffres, se cache une réelle curiosité pour les objets connectés liés à l’habitat. Ne serait-ce que parce que le consommateur, désormais, semble identifier les contours du concept de smart home.

« Les Français sont convaincus que les objets connectés dans l’habitat vont leur faire gagner du temps (69%) et les aider à mieux organiser leur vie quotidienne (68%) », révèle l’Observatoire Promotelec. L’attente se porterait donc, désormais, au-delà de la sécurité ou des économies financières potentielles (objets dédiés à la réduction de la consommation d’énergie, en particulier).

Dans les foyers français, on rêve en effet d’un système de chauffage pilotable à distance (33% des sondés), d’un système d’éclairage intelligent (30%) ou d’un appareil électroménager connecté (26%).

Entre freins et « constat largement positif »

Au rayon des freins qui subsistent dans l’esprit de certains consommateurs, c’est le prix qui revient en premier. Selon l’étude, « bien qu’il soit possible d’en acquérir pour quelques dizaines d’euros, 83% des Français pensent encore que les objets connectés pour la maisons sont réservés à ceux qui en ont les moyens ».

Les craintes liées à la protection des données personnelles ou à la génération d’ondes sont aussi encore présentes. Les fabricants vont devoir gagner l’entière confiance de l’utilisateur : l’Observatoire Promotelec précise que 70% des Français interrogés « veulent avoir la certitude que les données recueillies par les objets connectés pour la maison ne puissent pas être volées ou transmises sans leur accord ».

Au final, « le constat semble largement positif pour les objets connectés dans l’habitat », selon les auteurs de l’étude. Enjeu pour leurs créateurs : convaincre le consommateur qu’il ne s’agit plus que de gadgets, mais bien que les objets connectés ont évolué pour proposer, aujourd’hui, de nouveaux services qui améliorent la vie à la maison.

*Etude Promotelec / Sociovision sur les Objets Connectés dans l’Habitat auprès de 1 625 personnes représentatives de la population française de 15 à 75 ans, administrée en ligne du 14 au 24 mai 2018.

French IoT – Illustration Pixabay.com

Partager