Comment passer du Poc à l’industrialisation ?
Développement
Start-up attitude

Comment passer du Poc à l’industrialisation ?

En 2016, selon le baromètre French Tech de la relation grands groupes et start-up, 36,7% des Poc ont fait l’objet d’une industrialisation.

Le Poc (« Proof of concept ») est une étape clé du développement d’une jeune entreprise innovante. Une phase que le cabinet Deloitte définissait, dans une note datant de fin 2016, comme « une pratique permettant de démontrer la proposition de valeur de concepts métiers ou technologiques ». Et une phase, toujours, qui « aide à construire concrètement et de façon préliminaire des modèles de fonctionnement bon marché pour tester leur désirabilité et leur faisabilité ».

Ce serait donc LA période où une start-up n’aurait pas le droit à l’erreur. Or selon le baromètre French Tech portant sur la relation entre start-up et grands groupes (version 2017), en France, si 75% des entreprises ont un processus d’achat adapté aux start-up, « seuls » 36,7% des Poc ont été industrialisés en 2016. « Ce n’est pas choquant, dans la mesure où tous les projets n’aboutissent pas forcément et beaucoup se transforment », nuance la business development manager de la société Avnet, spécialisée dans la distribution de composants électroniques et l’accompagnement des start-up de l’idée à l’industrialisation, Marianne Auffret.

Avnet accompagne depuis 2015 des dizaines de start-up en phase de pré-industrialisation afin de les aider à mener à bien leur projet. Elle intervient en particulier lors de la période du Poc.

Droit à l’erreur et…patience !

Selon l’experte, il est au contraire « plutôt sain » d’arrêter au niveau du Poc à défaut de pouvoir entrer sur son marché. « On est parfois un peu dur avec les start-up. Tout n’est pas juste un échec ou une réussite. Même en cas d’arrêt, un Poc reste une belle découverte qui permet de passer à d’autres projets ou de s’intégrer à un autre projet avec une équipe plus expérimentée. »

Le prototype que le Poc permet de fournir pourra de toute manière être « affiné au fur et à mesure des différentes itérations et peut être rapidement soumis à la critique des métiers », rappelle le cabinet Deloitte. Une critique constructive, qui permettra d’acquérir, tout aussi rapidement, « de la valeur en reprenant le concept de fail fast ».

Pour French IoT, Marianne Auffret revient sur les principaux points à garder en tête :

  • Ne pas négliger les tests utilisateurs

« Pour ne pas louper des usages ou des comportements utilisateurs non-anticipés »

  •    Contacter plusieurs partenaires industriels

« Ils vont fournir de précieux conseils ou orientations pour l’étude -pas forcément payants dans un premier temps, de plus- »

  • Aller jusqu’au bout de ses possibilités techniques de design

« Et ce, même si on n’a pas la formation -électronique/mécanique…- pour comprendre les tenants et aboutissants, les limites des technologies et être à même de mieux communiquer avec des interlocuteurs techniques de son projet »

  • Négocier les prix des éléments clés du projet

« Dont l’électronique auprès des distributeurs, pour établir un coût du produit optimisé qui est une partie importante du business plan pour un créateur. Ne pas se baser uniquement sur des prix web non négociés sur les quantités de full production »

  • Établir dès le POC un planning réaliste de son projet

« Il convient de le faire sur au moins deux ans pour garder un fil conducteur et anticiper notamment les approvisionnements »

  • Être le chef d’orchestre de son projet

« Et ce, auprès de tous les partenaires : leur donner de la visibilité sur votre projet et leur réclamer des points réguliers pour ne pas oublier de point clé dans l’avancée du POC »

La phase de Poc va prendre plus ou moins de temps en fonction de la complexité du projet. Pour Marianne Auffret, « il s’agit de dire que de l’idée jusqu’à la production, il y a ce temps souvent très long, du moins pas aussi rapide que certains se l’imaginent. Derrière, il y a le prototype, puis la pré-série avant des séries de production plus importantes. Car rares sont les POC qui débouchent directement sur un produit. »

Patience, donc.

French IoT – Illustration Pixabay.com

Partager